Tour de Beffroi Dans les premiers siècles de notre ère, le Plateau de Diesse - tout comme une bonne partie de la Suisse actuelle - était rattaché à l'Empire romain. Il était recouvert d'épaisses forêts où vivaient - en plus du gibier que l'on trouve encore de nos jours - des ours, des sangliers et autres.

Les Romains y avaient aménagé une voie de communication qui reliait Neuchâtel à Soleure, avec un relais fortifié à Diesse. C'était la "Via d'Etra", dont il reste le chemin des Mulets actuel.

Au début du XIIe siècle, le Plateau de Diesse devint propriété de l'Evêché de Bâle, qui partageait d'ailleurs ses droits avec les comtes de Neuchâtel. Par le jeu des héritages, les droits de la maison de Neuchâtel passèrent successivement aux comtes de Nidau (1216), puis à la ville de Berne (1375). Cet état subsista jusqu'à la chute de l'Evêché de Bâle.

Le village de Nods a dû être fondé vers le XIe siècle après l'invasion des Francs. Les avis sur l'étymologie de son nom divergent. Les uns prétendent qu'il est tiré du romain "Senturcenos", tandis que les autres pensent qu'il vient de "Neu-Diesse" (du fait que Nods aurait été la première commune organisée avec maire après Diesse), qui devient Nœuds, puis Nods.
La paroisse catholique de Nods fut rattachée à celle de Diesse juste avant la Réforme et le resta jusqu'en 1798, année de la suppression de l'Evêché de Bâle.
Les Bourgeois de Nods participèrent à la bataille de Morat sous la bannière de la Neuveville. Ils renoncèrent aux canons qui faisaient partie de leur butin de guerre et qui étaient trop lourds pour êtres ramenés sur le Plateau. Ils se contentèrent d'armes légères et d'une bannière bourguignonne.
En 1797, Nods fut incorporé au département du Mont-Terrible et annexé à la France.
Par le traité de Vienne de 1815, l'ancien Evêché de Bâle - Nods compris - fut rattaché au canton de Berne.
Le 23 août 1798, le village fut ravagé par un incendie qui détruisit 27 maisons

* * * *

Lors des plébiscites de 1974 et 1975 sur la Question jurassienne (maintien dans le canton de Berne ou rattachement à un nouveau canton du Jura à créer), le district de la Neuveville - et la commune de Nods qui en fait partie - ont opté pour la première solution. Tous deux sont donc restés bernois.

* * * *

En 1988, jumelage avec la commune française de Nods sise dans le département du Doubs.

 * * * *